7 études qui montrent que le chat et l’Homme sont Liés par nature

Bien que le chat reste un animal fondamentalement indépendant, à qui nous appartenons plus qu’il ne nous appartient, son lien avec les humains n’en est pas moins très fort. A l’occasion de la Journée internationale du chat, célébrée chaque année le 8 août, Dômes Pharma a recensé 7 études qui montrent que le chat et l’Homme sont Liés par nature. Et si vous n’avez pas encore la chance d’avoir un chat, c’est le jour pour rencontrer votre futur compagnon sur le site Seconde Chance. 

  1. Les ronronnements du chat peuvent nous soigner

Les ronronnements du chat possèderaient de véritables pouvoirs thérapeutiques : ils nous apaisent, nous déstressent et chassent nos idées noires. Ils ont également le pouvoir de réduire la pression sanguine et de calmer les tensions, grâce à des vibrations de 25 à 50 hertz, des fréquences similaires à celles utilisées en kinésithérapie ou en médecine du sport. Ils peuvent même nous aider à lutter contre le Jejtlag ! Pour Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse qui revendique en France la paternité de la « ronron thérapie », le ronronnement du félin « apaise et agit comme un médicament sans effet secondaire ».

Consulter les articles sur Psychologie ,  Le Monde et Géo

  1. Les chats adultes miaulent uniquement pour communiquer avec les humains

Une étude récente parue dans le Journal of Veterinary Behavior prouve que les maîtres perçoivent mal les comportements de leurs chats. Car si les réactions des chiens, très expressives, sont évidentes,  les chats aussi tenteraient de communiquer avec les humains, à leur façon. Le miaulement notamment est une caractéristique qu’aurait développé le chat exclusivement dans sa relation avec les humains. Il n’existerait pas vraiment de définition type des miaulements, ce serait plutôt comme un langage secret entre le chat et son maître.

Consultez l’article de CNews

  1. Les chats comprennent les expressions faciales humaines

D’après une étude publiée dans Animal Cognition, les chats sont capables de moduler leur comportement en fonction des sourires ou des moues qu’ils reçoivent. Des chercheurs Japonais ont également prouvé que les chats reconnaissent la voix de leur maitre mais l’ignorent délibérément la plupart du temps lorsqu’ils les appellent !

Voir l’article de Sciences et Avenir

  1. Les chats ont un effet positif sur notre productivité et notre créativité

L’étude intitulée « Le pouvoir du Kawaii : regarder des images mignonnes favorise la concentration et renforce l’attention visuelle » conduite par l’Université d’Hiroshima conclue que montrer aux salariés des images d’animaux mignons (des bébés si possible) booste leur productivité.

Le chat semble être la muse de nombreux  artistes : comédiens, auteurs, peintres ou musiciens, ils sont rares ceux qui ne fondent pas devant grâce naturelle.

Voir le tableau Pinterest de Dômes Pharma

  1. Le cerveau du chat à une structure qui est 90% similaire au notre

Le cerveau d’un chat est assez petit, il ne représente que 0,9% de sa masse corporelle. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas intelligent. Selon Psychology Today, le cerveau des chats à une structure qui est 90% similaire au notre. Le cortex cérébral qui traite l’information est plus complexe chez le chat que chez le chien. Le chat a 300 millions de neurones contre 160 millions pour le chien.

Les scientifiques étudient actuellement le fonctionnement du cerveau des chats afin de pouvoir, un jour, imiter le fonctionnement de ses cellules. Une équipe de recherche cognitive d’IBM a assemblé un super-ordinateur de près de 150.000 processeurs, qui simule le cortex cérébral d’un chat. Une étape avant le cerveau humain.  Actuellement, l’ordinateur le plus sophistiqué au monde fonctionne encore de 100 à 1 000 fois plus lentement que le cerveau d’un chat.

Consultez l’article de Numerama

  1. Le chat aide à développer la confiance en soi

Caresser un chat aide à se détendre, mais également à gagner en confiance en soi. En 2012, une étude conduite sur des enfants autistes a montré qu’ils s’ouvraient davantage en présence d’un animal. L’explication : le ronronnement du chat permet de produire de l’ocytocine, une hormone qui développe la confiance en soi et l’attachement émotionnel.

Voir les articles à ce sujet sur Radio-Canada et Comprendre l’autisme

  1. Les chats aiment les câlins et montrent leur affection

D’après une étude récemment publiée dans la revue Preventive Vetenary Medecine, les chats câlinés pendant dix jours n’étaient pas seulement plus heureux et plus satisfaits mais aussi moins prédisposés aux problèmes respiratoire.

Voir l’article d’Almo Nature

Les chats sont également capables de montrer des preuves d’attachement. D’après certains comportementalistes animaliers, la marque d’affection ultime du chat serait le clin d’œil et c’est aussi un signe de confiance. Lorsque vous clignez des yeux, votre chat l’interprète l’action comme il le ferait avec un congénère : sans le savoir vous lui dites, je suis un ami, je viens en ami… Et votre chat vous répond comme il le ferait envers un de ses semblables, il a compris votre message, il vous dit d’accord moi aussi je suis un ami !

Vous n’avez pas encore de chats ? Ils sont prêt de 12 000 dans toute la France à attendre une famille qui les aime sur Seconde Chance. Venez les rencontrer.

Comments are closed.