Relation Homme / Animal

La Fondation Dômes Pharma présente les projets soutenus en 2020-2021

Pour illustrer son slogan Linked by Nature par des actions concrètes et rendre hommage à la passion et aux valeurs de ses fondateurs, le Groupe Dômes Pharma a créé en 2019 une Fondation d’entreprise pour la médiation animale. Sa mission est de soutenir des projets qui permettent aux personnes les plus vulnérables (malades, handicapés, personnes âgées) de partager un moment de complicité, de détente ou de soin avec un animal afin de bénéficier des bienfaits profonds et durables de cette relation. Pour sa carte de vœux 2022, le Groupe a choisi l’Association Soleil AFELT et les séances de médiation animale qu’elle propose aux enfants hospitalisés dans les services d’oncologie pédiatrique et de neuropédiatrie du CHU d’Angers.

En 2011, l’association Soleil AFELT pour les familles d’enfants atteints de leucémies ou de tumeurs a proposé pour la première fois des séances de médiation animale aux enfants hospitalisés au CHU de Dijon. Les bienfaits ayant fait l’unanimité, depuis 2019, un programme identique est proposé aux enfants hospitalisés dans les services d’oncologie pédiatrique et de neuropédiatrie du CHU d’Angers. L’objectif pour l’association Soleil AFELT est d’améliorer le quotidien de l’enfant pendant son hospitalisation, de faciliter son adaptation au processus de soins et d’accompagner la famille dans un moment de bien-être partagé. L’animal est un médiateur qui apporte un soutien affectif à l’enfant, facilite l’observation et l’apaisement, permet l’expression des émotions et sert de dérivatif à l’anxiété :

« Quand il pouvait être en contact avec les animaux, notre fils était comme hypnotisé. Il retrouvait le sourire. Il prenait beaucoup de plaisir à les caresser et à s’en occuper. On pouvait voir dans ses yeux que ce moment était un véritable moment de plaisir et d’apaisement. Pendant un instant, la douleur passait au second plan et il pouvait enfin profiter de quelques minutes de bien-être. »  Témoignage de la mère d’un des bénéficiaires des séances de médiation animale proposées par Soleil AFELT

Soleil AFELT est l’une des 22 associations qui ont bénéficié du soutien financier de la Fondation. Voici quelques uns des projets soutenus en 2020-2021:

Fondée en 2008, l’association  » Gamelles Pleines  » est une fédération nationale d’associations régionales et départementales loi 1901, présente dans 11 villes de France. Gamelles Pleines lutte contre l’exclusion sociale des personnes en situation de précarité en agissant par la dimension animale car l’animal de compagnie, et en particulier le chien, reste parfois leur seul lien social, leur seul ami, et parfois même leur seule raison de survivre. Les salariés de Wanimo participent régulièrement à la maraude de l’association à Lyon et ont déjà réalisé 2 opérations de distribution de kits pour les animaux dans la rue : couverture et gamelles pliantes. Chaque année, le calendrier de l’association est vendu sur le site de Wanimo.

Le projet : La Fondation Dômes Pharma a accordé une subvention pour permettre à Gamelles Pleine d’apporter une aide d’urgence pour la prise en charge des animaux des sans-abri, notamment à Toulouse dans le cadre de l’épidémie de parvovirus.

Les vétérinaires du secteur sport de l’Unité de médecine de l’élevage et du sport (UMES) s’occupent des chiens de sport (comme les chiens d’agilité) et des chiens d’utilité (comme les chiens de recherche de drogue). La médecine des chiens de sport et d’utilité comporte trois aspects : l’aspect préventif, l’aspect diagnostique et l’aspect d’optimisation des performances physiques.

Le projet : NOSAÏS COVID : Formation de chiens à la détection du COVID 19

L’UMES de Maisons Alfort, sous la responsabilité du Professeur Dominique Grandjean, Professeur à l’Ecole Vétérinaire de Maisons Alfort et Colonel de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, a lancé en mars 2020 une étude appelée NOSAÏS pour vérifier la capacité des chiens travaillant déjà avec les pompiers à identifier par l’odorat les patients atteints de COVID 19. Les tests effectués se sont révélés très positifs, puisque 95% des chiens testés ont identifié les bons prélèvements. Ces chiens ont nécessité une formation de 4 à 5 jours. Plusieurs essais ont été lancés dans plusieurs régions de France, dont la Corse, et dans plusieurs pays dont la Belgique, l’Allemagne, le Liban, le Canada, la Norvège, le Royaume-Uni et les Emirats Arabes Unis, avec des résultats tout aussi satisfaisants.

Depuis 2010, LES CHIENS DU SILENCE est une association qui forme et remet gratuitement des chiens guides d’écoute à des personnes sourdes ou malentendantes. Les chiens guides d’écoute alertent les personnes sourdes ou malentendantes aux sons de leur quotidien et leur apportent indépendance et confiance en elles. L’arrivée d’un chien d’assistance auditive change la vie de ces personnes : sa mission est de remplacer leurs oreilles et de les rassurer dans leur quotidien !

Au terme de leur longue formation, tous les chiens d’assistance auditive sont capables d’aider à la maison pour se réveiller le matin, pour indiquer que le téléphone sonne, pour montrer qu’un enfant appelle « maman » ou « papa » ou pleure, pour montrer la sonnerie d’une porte ou d’un interphone, ou à l’extérieur pour se sentir en sécurité lorsqu’on utilise un vélo, une moto ou un scooter, une moto, un scooter arrive par derrière, pour marquer l’arrivée d’une voiture, d’un tram ou d’un métro, dans une voiture pour indiquer la sirène des pompiers, de la police ou de l’ambulance ou en général, tous les bruits qui peuvent indiquer un danger !

Le projet : L’Association s’est adressée à la Fondation dans le but d’obtenir une subvention financière pour l’agrandissement d’un chenil pour ses chiens. Biocanina a rejoint la Fondation pour soutenir l’association et payer une partie des antiparasitaires internes et externes des chiens en formation.

L’association LA RONZIERE héberge 80 animaux (équins, animaux de ferme et de compagnie) et accueille, pour des séances de médiation animale, des personnes des Instituts Médicaux Educatifs, du Pôle Enfance, du Service de Psychiatrie d’Urgence de l’Adolescent du CHU de Clermont, mais aussi des résidents de l’EHPAD. Un comité scientifique participe à chaque séance pour observer et analyser les pratiques. L’association doit faire face à l’entretien (nourriture, soins…) de ses animaux, alors même que les séances de médiation ont été en partie interrompues en raison de la crise sanitaire, et souhaite acheter une selle handicapée et une rampe de sécurité.

Projet soutenu : L’association a demandé une subvention pour les frais de fonctionnement.

Créée en septembre 2019, l’association SOLIVET soutient l’insertion des personnes en situation de grande précarité, avec leurs animaux de compagnie. En France, la Fondation Abbé Pierre estime que près de 902 000 personnes sont sans logement personnel, dont environ 260 000 personnes sans domicile fixe. Parmi elles, jusqu’à un tiers posséderait un animal de compagnie, soit environ 100 000 sans-abri propriétaires d’animaux. L’objectif de SoliVet est de faire en sorte que les animaux ne soient plus un obstacle à l’insertion sociale et au maintien dans l’hébergement et le logement, car les animaux sont un vecteur social fort et un atout pour le logement.

Projet soutenu : Initier un programme de 3 ans pour soutenir 3 structures sociales qui gèrent des centres d’hébergement pour sans-abri, dans le but de mieux intégrer les animaux dans leur travail social, en formant le personnel de ces structures, en proposant des activités de médiation animale et un suivi vétérinaire.

La mission de la Fondation Frédéric GAILLANNE est de fournir à de jeunes mineurs souffrant de handicaps sensoriels, moteurs ou mentaux des chiens-guides et d’autres aides techniques afin de leur donner accès à toutes les dimensions de l’expérience humaine et de leur permettre de développer leur autonomie.

Projet soutenu : La Fondation Dômes Pharma a accordé une subvention pour mener une étude sur l’impact de l’apport quotidien d’un chien aux bébés aveugles (à partir de 15 mois) en demandant à des familles volontaires de filmer des séquences ciblées tous les mois pendant deux ans ; images qui seront ensuite analysées à long terme par des professionnels. Ce projet est une collaboration entre l’Université de Lyon II, le CTRDV de Lyon et les PEP 69, la Fondation Mira Canada et la Fondation Frédéric Gaillanne.

L’association AVA (Agir pour la Vie Animale) sauve et protège les vieux animaux en s’opposant à l’abattage arbitraire et en prenant soin de chacun d’eux jusqu’à la fin de sa vie. Pour cela, les animaux bénéficient d’un lieu de vie unique dédié à leur bien-être et d’une « maison de retraite » pour chiens âgés. En 30 ans, AVA a sauvé la vie de milliers d’animaux qui étaient condamnés en raison de leur âge, de leur handicap, de leur maladie, de leur comportement  » gênant  » ou tout simplement parce qu’ils étaient devenus  » non rentables « ,  » indésirables « . En 2019, l’association a testé un nouveau projet de zoothérapie qui réunit des patients souffrant de stress post-traumatique (en partenariat avec l’Institut de victimologie) et les animaux eux-mêmes, souvent victimes de traumatismes et ayant échappé à l’euthanasie.

Le projet soutenu : pérenniser le projet de zoothérapie pour une deuxième année. Basé sur la complicité qui unit l’Homme et l’Animal, ce programme, testé en 2019, se déroule au Refuge sur plusieurs mois. Il fait l’objet d’une évaluation et d’un suivi scientifique tant sur le plan humain qu’animal. Il a fait la preuve de son efficacité à recréer un lien social tant pour ces personnes traumatisées que pour les animaux soigneusement sélectionnés qui les accompagnent. Ce programme s’adresse aussi bien aux personnes qu’aux animaux durement touchés par la vie. Au-delà des différences entre les deux espèces, chaque être vivant trouve du réconfort dans l’autre. Chacun est là pour apporter à l’autre un peu de ce qui lui manque, sans jugement.

  • VETERICARE : Pour que l’argent ne soit plus un motif d’euthanasie
    L’association a été créée début 2021 par deux vétérinaires qui soignent des animaux de compagnie depuis plus de 15 ans. De leur pratique, ils ont appris que lorsqu’un animal est malade et que son propriétaire ne peut pas payer ses soins, c’est un drame pour cet animal, pour sa famille mais aussi pour les équipes vétérinaires. Sans solution financière, la famille est parfois contrainte d’envisager l’euthanasie de son animal. Cette situation insupportable entraîne un sentiment de colère, d’injustice et d’incompréhension de la part du propriétaire, mais aussi des équipes vétérinaires, impuissantes face à ces situations qui vont à l’encontre de leur vocation de soins. C’est ainsi qu’ils ont créé Vetericare, qui offre aux vétérinaires une solution pour financer les soins lourds des animaux en situation d’urgence vitale dont les propriétaires ne peuvent assumer les frais. Grâce aux fonds récoltés par le biais du parrainage, de l’adhésion et de la collecte de fonds, Vetericare offre aux établissements vétérinaires membres une plateforme en ligne pour déposer des demandes de soins. Les demandes sont sélectionnées en fonction du type et du pronostic de la maladie, des revenus du propriétaire et des fonds disponibles.

7 études qui montrent que le chat et l’Homme sont Liés par nature

Bien que le chat reste un animal fondamentalement indépendant, à qui nous appartenons plus qu’il ne nous appartient, son lien avec les humains n’en est pas moins très fort. A l’occasion de la Journée internationale du chat, célébrée chaque année le 8 août, Dômes Pharma a recensé 7 études qui montrent que le chat et l’Homme sont Liés par nature. Et si vous n’avez pas encore la chance d’avoir un chat, c’est le jour pour rencontrer votre futur compagnon sur le site Seconde Chance. 

  1. Les ronronnements du chat peuvent nous soigner

Les ronronnements du chat possèderaient de véritables pouvoirs thérapeutiques : ils nous apaisent, nous déstressent et chassent nos idées noires. Ils ont également le pouvoir de réduire la pression sanguine et de calmer les tensions, grâce à des vibrations de 25 à 50 hertz, des fréquences similaires à celles utilisées en kinésithérapie ou en médecine du sport. Ils peuvent même nous aider à lutter contre le Jejtlag ! Pour Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse qui revendique en France la paternité de la « ronron thérapie », le ronronnement du félin « apaise et agit comme un médicament sans effet secondaire ».

Consulter les articles sur Psychologie ,  Le Monde et Géo

  1. Les chats adultes miaulent uniquement pour communiquer avec les humains

Une étude récente parue dans le Journal of Veterinary Behavior prouve que les maîtres perçoivent mal les comportements de leurs chats. Car si les réactions des chiens, très expressives, sont évidentes,  les chats aussi tenteraient de communiquer avec les humains, à leur façon. Le miaulement notamment est une caractéristique qu’aurait développé le chat exclusivement dans sa relation avec les humains. Il n’existerait pas vraiment de définition type des miaulements, ce serait plutôt comme un langage secret entre le chat et son maître.

Consultez l’article de CNews

  1. Les chats comprennent les expressions faciales humaines

D’après une étude publiée dans Animal Cognition, les chats sont capables de moduler leur comportement en fonction des sourires ou des moues qu’ils reçoivent. Des chercheurs Japonais ont également prouvé que les chats reconnaissent la voix de leur maitre mais l’ignorent délibérément la plupart du temps lorsqu’ils les appellent !

Voir l’article de Sciences et Avenir

  1. Les chats ont un effet positif sur notre productivité et notre créativité

L’étude intitulée « Le pouvoir du Kawaii : regarder des images mignonnes favorise la concentration et renforce l’attention visuelle » conduite par l’Université d’Hiroshima conclue que montrer aux salariés des images d’animaux mignons (des bébés si possible) booste leur productivité.

Le chat semble être la muse de nombreux  artistes : comédiens, auteurs, peintres ou musiciens, ils sont rares ceux qui ne fondent pas devant grâce naturelle.

Voir le tableau Pinterest de Dômes Pharma

  1. Le cerveau du chat à une structure qui est 90% similaire au notre

Le cerveau d’un chat est assez petit, il ne représente que 0,9% de sa masse corporelle. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas intelligent. Selon Psychology Today, le cerveau des chats à une structure qui est 90% similaire au notre. Le cortex cérébral qui traite l’information est plus complexe chez le chat que chez le chien. Le chat a 300 millions de neurones contre 160 millions pour le chien.

Les scientifiques étudient actuellement le fonctionnement du cerveau des chats afin de pouvoir, un jour, imiter le fonctionnement de ses cellules. Une équipe de recherche cognitive d’IBM a assemblé un super-ordinateur de près de 150.000 processeurs, qui simule le cortex cérébral d’un chat. Une étape avant le cerveau humain.  Actuellement, l’ordinateur le plus sophistiqué au monde fonctionne encore de 100 à 1 000 fois plus lentement que le cerveau d’un chat.

Consultez l’article de Numerama

  1. Le chat aide à développer la confiance en soi

Caresser un chat aide à se détendre, mais également à gagner en confiance en soi. En 2012, une étude conduite sur des enfants autistes a montré qu’ils s’ouvraient davantage en présence d’un animal. L’explication : le ronronnement du chat permet de produire de l’ocytocine, une hormone qui développe la confiance en soi et l’attachement émotionnel.

Voir les articles à ce sujet sur Radio-Canada et Comprendre l’autisme

  1. Les chats aiment les câlins et montrent leur affection

D’après une étude récemment publiée dans la revue Preventive Vetenary Medecine, les chats câlinés pendant dix jours n’étaient pas seulement plus heureux et plus satisfaits mais aussi moins prédisposés aux problèmes respiratoire.

Voir l’article d’Almo Nature

Les chats sont également capables de montrer des preuves d’attachement. D’après certains comportementalistes animaliers, la marque d’affection ultime du chat serait le clin d’œil et c’est aussi un signe de confiance. Lorsque vous clignez des yeux, votre chat l’interprète l’action comme il le ferait avec un congénère : sans le savoir vous lui dites, je suis un ami, je viens en ami… Et votre chat vous répond comme il le ferait envers un de ses semblables, il a compris votre message, il vous dit d’accord moi aussi je suis un ami !

Vous n’avez pas encore de chats ? Ils sont prêt de 12 000 dans toute la France à attendre une famille qui les aime sur Seconde Chance. Venez les rencontrer.

Le chien : du compagnon à l’assistant

Après la journée internationale du chat célébrée chaque année le 8 août, c’est autour du chien d’être à l’honneur le 26 août. Si tout comme le chat, il a un effet bénéfique sur la santé et notamment sur le moral, il possède également la capacité d’assister les personnes handicapés ou malade. Une raison supplémentaire d’apprécier ce fidèle compagnon. 

« Longtemps mal perçu en milieux de soins pour des questions d’hygiène, entre autres, voici que le chien fait de plus en plus souvent son entrée dans les hôpitaux, maisons de soins ou de retraite. » – SantéVet

Zoothérapie : quand le chien redonne la vie : Bien que cette pratique a du mal à s’installer en France, on constate que les chiens ont un effet très bénéfiques auprès des personnes âgées hospitalisées par sa présence affectueuse et apaisanteLire l’article sur Santévet >>.

Pour lutter contre le stress : adoptez un chien ! car ils sont également un très bon remède au stress et à la dépression comme l’ont démontré de nombreuses études.

Si on connait bien les chiens-guides pour aveugles, on connait moins les autres chiens d’assistance. Et pourtant, l’odorat du chien lui permet notamment après un dressage adéquat, d’alerter les diabétiques suffisamment tôt lorsque leur taux de sucre chute pour prévenir une crise d’hypoglycémie. Une aide précieuse, surtout pour les enfants, comme le relate l’article « Des anges gardiens pour les diabétiques« .

Le chien peut également aider les personnes épileptiques en ressentant les signaux annonciateurs de la crise.  Pour certains malades qui n’osent plus sortir de chez eux, le chien peut apporter autant un soutien moral qu’une aide pour vivre avec la maladie.  comme l’explique cet article de Ouest-France sur l’association handi-chiens.

Récemment, des chercheurs ont même découvert que des chiens pouvaient détecter des cancers du sein en parvenant à détecter l’odeur de la tumeur.

Les chiens, qui accompagnent l’homme depuis de nombreuses années, nous prouvent chaque jour un peu plus les bienfaits que leur présence peut nous apporter.

 

Les bienfaits du chat sur la santé et le bien-être

A l’occasion de la journée internationale du chat célébrée chaque année le 8 août, Dômes Pharma a réuni quelques articles qui traitent des bienfaits du chat sur la santé et le bien-être des humains. Pour notre part, il ne fait aucun doute que nous sommes bien « Liés par nature » !

« Le professeur Ballarini de l’Université de Parme définit le chat comme « un animal émotionnel, qui charme celui qui le rencontre ». – Wamiz

Les bienfaits thérapeutiques d’un chat de compagnie
Entre autres bienfaits, le chat aurait un effet relaxant, il améliorerait notre rapport au monde et aiderait à la réinsertion des détenus. Lire l’article sur Wamiz >>.

11 raisons pour lesquelles on doit apprécier la présence d’un chat dans notre vie : Selon le HuffingtonPost, avoir un chat rendrait plus heureux et en meilleure santé.  Lire l’article complet >>.

« Le chat ronronne pour se guérir, mais ronronne-t-il aussi volontairement pour nous faire du bien ? » – Psychologie Magazine

Le chat, un thérapeute au poil
« Ronronthérapie »… Le nom fait sourire, et pourtant, c’est très sérieux. Le chat possède de véritables pouvoirs thérapeutiques : il nous apaise, nous déstresse, soigne nos insomnies et chasse nos idées noires ! Lire la suite sur Psychologies >>

« Le chien attend d’être protégé par l’homme ; le chat considère que c’est à lui de protéger l’homme et de lui faire du bien. » – France Inter

Les effets thérapeutiques du chat sur l’Homme : en mars 2017, le vétérinaire qui a découvert la ronronthérapie, Jean-Yves Gauchet, était l’invité d’Ali Rebeihi pour évoquer ces mystérieux félins présents dans de nombreux foyers français. Lire la suite sur  le site de France Inter >>